• La Balade de la Digue

Au départ de la mairie :
Prendre la rue Isambard, puis la deuxième à droite jusqu’à la place Félix Hulin.
Arrivé à la passerelle, vous prenez à droite le chemin en remblai qui longe le camping et vous allez jusqu’au pont Saint Jean qui marque la frontière entre l’Eure et l’Eure & Loir.
Si vous vous montrez discrets, attentifs et intéressés, vous aurez peut-être la chance de surprendre le héron dans son milieu naturel, mais, à coup sûr, vous observerez poules d’eau, canards et ragondins.

  • La Balade Botanique

Prendre la direction d’Ivry-la-Bataille par la rue Maurice Elet puis la deuxième rue à votre gauche.
Le sentier est balisé et entretenu par l’association Bon’Eure de Vivre et vous êtes invités à suivre les indications mentionnées sur le panneau de départ.
Arrivé sur le plateau, vous avez la possibilité de partir sur la gauche et découvrir la Butte à Cauchon où partir sur la droite en direction d’Ivry-la-Bataille pour admirer la vue sur la vallée d’Eure (Ivry, Anet et son château, forêt de Dreux et de nombreux étangs).

  • La Butte à Cauchon

Même départ que pour la balade précédente mais au lieu de démarrer par le sentier balisé, emprunter à gauche la rue de la Côte Blanche qui longe la Ferme-Auberge et d’anciennes caves. En haut, à la sortie du virage, emprunter à droite les marches qui vous permettront de grimper et de découvrir, plein sud, des plantes protégées et rares sous le climat de la Haute Normandie.
 
- Faune et flore à observer : insectes, papillons, orchidées et autres fleurs.

Au sommet de la butte à Cauchon, une table d’orientation conçue par les jeunes de l’atelier « poterie » vous permet d’admirer le magnifique panorama sur la vallée d’Eure.

  • La Balade des Caves

Emprunter la rue Clovis Vigny jusqu’au cimetière, puis à gauche la rue Edmond Signoret. Une fois passée la rue de la Paix, prendre sur votre droite, à 50m le sentier qui démarre entre les chicanes et vous permet de serpenter entre les anciennes caves creusées dans la roche crayeuse. C’est un ancien curé d’Ézy, l’abbé Charpentier, qui, entre 1733 et 1742, fit creuser ces caveaux suffisamment distants de l’octroi pour que le vin ne soit pas soumis aux taxes.
La patience et la chance vous permettront peut-être d’apercevoir les habitants actuels des lieux : pipistrelles, grives, pigeons, etc…
Arrivé au sommet, vous prendrez le sentier qui pénètre en forêt et en continuant toujours à droite, vous aboutissez au dessus du cimetière d’Ézy.